TEMPS PRIVE | Conseils & Formations

Actualités

DOSSIER : Comment bien choisir son coach ?

L'équipe Temps Privé

L'équipe Temps Privé

Le premier critère important est que le coach soit formé au coaching, ça peut paraître un peu simpliste comme élément mais nombreux sont les coachs qui se lancent sur le marché en ayant aucune formation.
le coaching actu

Pour terminer, on voulait faire un petit point sur les différentes façons de choisir un coach, car comme on l’a dit, de plus en plus de coachs arrivent sur le marché, on peut vite s’y perdre. 

Le premier critère important est que le coach soit formé au coaching, ça peut paraître un peu simpliste comme élément mais nombreux sont les coachs qui se lançent sur le marché en ayant aucune formation. Faire appel à un dentiste, un électricien ou avocat non formé ne vous viendrait pas à l’esprit, le coach est un professionnel de l’accompagnement, il se doit donc de se former et d’entrer dans une démarche de certification pour la bonne maitrise des compétences nécessaires aux pratiques de coaching. 

Attention, on ne remet pas en doute le fait qu’il existe des coachs très compétant sans formation ou sans certification au même titre qu’il y a aussi de très mauvais coachs formés et certifiés, mais cela reste tout de même un gage de qualité. 

Concernant les certifications, il en existe 3 principales à savoir : 

• La certification RNCP : C’est le répertoire qui recense les formations reconnues par l’Etat. Pour qu’une formation soit reconnue à ce titre RNCP, il faut remplir certains critères précis notamment apporter les preuves que le programme de formation permet d’obtenir les compétences nécessaires à la profession, avoir des modalités d’évaluations et une procédure de validations des compétences. 

• La certification ICF : L’International Coach Federation est une association professionnelle de coaching. Cette fédération compte plus de 40 000 membres à travers le monde en 2020. Cette certification n’est cependant pas reconnue officiellement mais est dotée d’une bonne réputation de la profession. Pour obtenir cette certification, le coach doit suivre une formation continue et s’engager dans une démarche déontologique. 

• L’accréditation EMCC : L’autre grande association professionnelle de coaching est l’EMCC (European Mentoring & Coaching Council). De la même manière que l’ICF, cette accréditation est obtenue par le biais d’une formation continue qui justifie l’expérience du coach et de ses bonnes pratiques. 

• L’accréditation SF Coaching : La société française de coaching se fonde sur l’expérience, la pratique professionnelle et la dynamique professionnelle du coach. 

Ces 3 associations constituent plus de 80% des coachs certifiés, elles sont donc un gage certain de la qualité et de la fiabilité des compétences des coachs. 

De plus, ces certifications ont mis en oeuvre une procédure validant le parcours des formations des écoles de coaching. Cette procédure appelée ACTP par l’ICF et EQA par l’EMCC diffère de la reconnaissance RNCP mais permet de renforcer la crédibilité de ces écoles. 

En plus de se former et de se certifier, le coach peut également entrer dans une démarche de supervision, c’est-à-dire se faire coacher lui aussi par un coach généralement plus expérimenté. Le but de cette démarche est que le coach supervisé obtienne un regard extérieur sur ses pratiques mais aussi d’échanger avec ses pairs. 

Le coach peut également se former sur des pratiques complémentaires, on pense aux formations en programmation neuro linguistique autrement appelée PNL, en hypnose ericksonienne, thérapies brèves mais aussi se former sur les outils d’analyse comportementales qu’on a évoqué plus haut (DISC, MBTI, …). 

Toutes ces formations professionnelles et complémentaires mais également les certifications permettent une fiabilité, une assurance de qualité des compétences du coach qui réduisent les risques pour le coaché de se retrouver face à un coach qui impose sa vision, le conseille sans l’accompagner, d’entretenir une dépendance. 

Enfin, rien ne vaut le ressenti, l’échange direct avec un coach, la discussion qui permet de cerner l’expérience du coach mais aussi ses valeurs, son éthique, sa capacité d’empathie, sa bienveillance. En somme, le feeling ! 

Voila ! Vous êtes désormais bien armé sur le milieu du coaching professionnel ! On espère vous avoir appris des choses. 

Si vous souhaitez nous contacter pour discuter de votre besoin en coaching, prendre rendez-vous directement ou effectuer un premier audit gratuit, Ça se passe par là ! 

Partager l'article sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn
Autres actualités

Articles récents

le coaching actu

DOSSIER : Comment bien choisir son coach ?

Le premier critère important est que le coach soit formé au coaching, ça peut paraître un peu simpliste comme élément mais nombreux sont les coachs qui se lancent sur le marché en ayant aucune formation.